1 264 343 visites 8 visiteurs

Le « fils prodige » s’en va !

17 janvier 2018 - 10:13

Les survivants Bélascain Tournefeuillais de 2014 perdent un des leur.

Quelques témoignages qui montrent que

Matthieu Sanchez fait l’unanimité sportivement et humainement.

            Matthieu a quitté la région toulousaine pour la région parisienne. L’A.S. Tournefeuille Rugby  perd un brillant joueur très attachant qui ne sera pas passé en coup de vent au club. Il va désormais troquer son maillot AST contre l'habit de juriste des affaires (conseil aux entreprises).

Un peu d'histoire :

            Matthieu a fait partie de cette génération Bélascain 2012/2014 où l'esprit d'équipe et de camaraderie, hors du commun,  existait chez tous les joueurs. Beaucoup de ces  Bélascain sortaient  logiquement du Pôle Formation du club. Ensuite le but de l’opération avait été  de créer des passerelles entre ces Bélascain ‘New Deal’, la Deux et la Une. Gros challenge  réussi pour  tous les entraîneurs concernés Seb, Martin et Philippe sous la houlette du manager Hubert  Lalanne.

            Hors du terrain Matthieu, je garderai l'image d'un garçon avec un sourire qui pouvait prêter à confusion. Étais-tu en train de préparer un bon mot, une bêtise ou un plaidoyer sur le jeu de mouvements, que tu affectionnais particulièrement ? Mais c'était toujours un plaisir de te rencontrer avant les matchs seniors au milieu de tes partenaires Ex Belascain.

Matthieu, je te souhaite beaucoup de bonheur et de réussite dans ton nouveau challenge,

Allez au plaisir... de te croiser Maitre.......

La bise

Claude

Alexandre Bazet : « Sancho est arrivé, quand on jouait en Belascain. Il est arrivé avec deux autres joueurs ... les 3 venaient de Narbonne et ses environs. Des têtes plates comme on les appelle. Il s’est de suite bien intégré. On avait tous le même âge, les mêmes délires. On était une famille. Sancho ou le fils prodigue du coach comme on le surnommait, est un très bon joueur. Il peut jouer tous les postes derrière. Mais ce qui le rend meilleur, c est son mental d’avant. C est un super défenseur et un redoutable finisseur. Ce fut un honneur de jouer avec lui. »

Baptiste Eridia : « Il n’y avait pas vraiment de meilleur pote dans l’équipe. C’est une âme de la génération Belascain qui nous quitte. On l’appelait le « fils prodige ». Il a un talent sur le terrain que nul ne peut expliquer. En un tour de baguette magique, il peut débloquer n’importe quel situation. Du haut des ses 20kg tout mouillé, il passait dans des trous tel un chewing gum, il nous sortait un petit geste. Il était toujours au bon endroit au bon moment. Rapide, vif, un flair aussi développé qu’un lion qui chasse. C’est un finisseur, un mec qui pue le rugby. Mais on ne sait toujours pas comment il faisait. Ça restera le grand mystère. Il a la joie de vivre marqué sur son front, toujours à rigoler et d’humeur festive. »

Martin Boistard : « Matthieu va beaucoup nous manquer. Il venait à Tournefeuille pour jouer demi de mêlée, mais c'est à l'aile qu'il a vraiment «explosé» au fil des années. Alliant rapidité et une technique hors pair, il sait se déjouer de toutes les situations malgré son physique atypique. Très bon défenseur, il ne se fait jamais surprendre ! Au delà de ses qualités rugbystiques indéniables, c'est l'homme qui va nous manquer. Toujours de bonne humeur, celui qu'on appelait l'éternel étudiant apportait beaucoup au groupe. C'était le seul joueur à venir au match avec son sac à dos de cours. Une anecdote à son sujet : il a réussi à se blesser une veille de match de la saison dernière en descendant un escalier d'un célèbre lieu de fête de la place Saint Pierre.»

Yannick Dumas : « Matthieu, c’est un joueur avec qui j’ai eu la chance de jouer durant une année en Belascain, puis en séniors. C’est une belle personne !  Malgré un physique d’arbalète, Matthieu est un super joueur de rugby, rapide et sacré finisseur. Mais je retiendrais, les soirées d’après matchs qui ont été mémorables. Matthieu, c’est la joie de vivre, et un mec sur qui on peut compter sur et en dehors des terrains. » 

Romain Desprez : « Le fils prodige s’en va ! Un super joueur avec tant de qualités, dans un si petit corps… C’est impressionnant ! Je garde avec Sancho de supers souvenirs rugbystiques, avec notamment l’épopée Bélascain. Toujours à la pointe de la mode, Sancho, c’est aussi un très grand «nighter», le roi de Gruissan et de la Couleur ! Je me souviens aussi des bonnes (grosses) soirées qu’on a passées au Borriquito, où il avait la carte VIP… »

 

Le club lui souhaite bonne chance dans sa nouvelle aventure parisienne, et espère le revoir un jour …

Commentaires

Balma s'offre le derby de la peur

22 octobre 2018 10:22 par Dominique Daubert

Balma s'offre le derby de la peur
Article "La dépêche du Midi" du 22/10/2018 > L'ESSENTIEL Dans ce match entre mal classés, l'enjeu aurait très bien pu tuer le jeu mais ce fut tout le contraire. Ce fut un chassé-croisé long de 80 minutes qui commençait par un premier acte riche en... Lire la suite

Aucun événement