1 288 867 visites 9 visiteurs

Marcet connaît tous les échelons

14 décembre 2017 - 10:01

Article "La dépêche du Midi" du 14/12/2017

Quand on demande à Laurent Cettolo quel joueur interviewer, l'entraîneur de Tournefeuille ne tergiverse pas longtemps : «Jérémy Marcet !» C'est instinctivement qu'il avance le nom de son talonneur. Et ce n'est pas vraiment un hasard. Il faut dire que le numéro 2 âgé de 29 ans incarne l'identité tournefeuillaise. Franc et convivial, l'infirmier de profession retrace avec simplicité «un parcours qui a commencé à la Salvetat.» Une première période salvetaine puis un «passage en juniors à Blagnac avant de revenir au RCSP et de porter ensuite une première fois le maillot de Tournefeuille.»

Une époque qui le verra évoluer jusqu'au plus haut niveau amateur, en Fédérale 1, avant de revenir dans son club de cœur : La Salvetat-Plaisance. D'abord flanker, Jérémy est finalement rentré dans la confrérie des première ligne «car j'étais trop petit», sourit cet explorateur du rugby.

Passé de l'Honneur à la Fédérale 1

En effet, peu de joueurs peuvent se targuer d'avoir côtoyé les trois divisions fédérales et la division Honneur. Un long CV lui conférant une rare connaissance de tous les étages du monde amateur. «Entre ces divisions le niveau de jeu ne change pas brutalement. Au contraire, certains seraient étonnés de la qualité du rugby pratiqué en Honneur», précise-t-il avant d'ajouter «plus on monte et plus le collectif prime sur le physique.»

 

Revenu depuis peu sous la bannière Tournefeuillaise, encouragé par son ami Jérémy Coudret qui le «tarabustait», le combatif talonneur s'épanouit. Si la dernière défaite contre Rieumes (11-25, N.D.L.R.) n'a pas encore été digérée, Jérémy est sûr que l'AST se relèvera grâce «aux grandes qualités humaines de ce groupe.»

L'exemple du père

Un sens du collectif auquel il participe grandement. Des valeurs de partage et d'humilité qui lui ont été parfaitement enseignées par son père, Christian. «C'est mon druide», confie-t-il avec émotion parlant d'un véritable «exemple». Un modèle qu'il a décidé de suivre avec son frère en tentant de refléter au mieux l'image d'un homme «qui est au rugby comme il est dans la vie». Une route que Jérémy va tenter de suivre jusqu'au bout avec désormais pour seule ambition de «finir de jouer à 37 ans… comme mon père.»

Maxime Brossard

https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/14/2704231-marcet-connait-tous-les-echelons.html

Commentaires

Juniors Nationaux Dimanche 18 Novembre

17 novembre 2018 12:57 par Stephane Lavaysse

Juniors Nationaux Dimanche 18 Novembre
La composition des Juniors Nationaux contre L'Isle Jourdain Dimanche Tous derrière eux à 15h30 pour les supporter Match des Cadets Nationaux contre le même adversaire à 14h   Lire la suite

Aucun événement