961 352 visites 13 visiteurs

Tournefeuille : fa-bu-leux !

30 octobre 2017 - 08:39

Article "La Dépêche du Midi" du 30/10/2017

> L'ESSENTIEL

La saison n'en est encore qu'à ses débuts, certes, mais le «match de l'année» s'est certainement déroulé hier, qu'une édition spéciale ne suffirait pas à narrer par le menu détail ! Un moment en danger – la réalisation synonyme de break (+ 9) a été invalidée, ouf ! –, les Tournefeuillais ont repris l'ascendant (21-23, puis 26-23) suite à un chef-d'œuvre tout bonnement merveilleux de Baptiste Eridia.

Une sorte de retour à la case départ puisque les riverains du Touch avaient pris la mesure de ceux du Lot (trois essais contre un seul) avant que n'éclate une bonne petite «générale des familles» dont on reparlera sans doute longtemps dans les chaumières, convocation sur la pelouse par l'arbitre des deux présidents à l'appui !

Et si les visiteurs ont fini en trombe, le vertige avait quand même produit ses effets néfastes comme l'atteste l'oubli d'une tentative de pénalité face aux poteaux, dans les arrêts de jeu, alors qu'un essai transformé ne servait strictement à rien puisque Tournefeuille avait huit longueurs d'avance.

> LES HOMMES

La tâche de la désignation individuelle est ardue tant l'héroïsme l'a disputé au panache chez les Haut-Garonnais. Néanmoins, Léo Sirven (le frère de l'artilleur vauréen) et Ghislain Clary, véritable poutre qu'il vaut mieux ne pas recevoir en pleine figure, se verront décerner les félicitations du jury tandis qu'à Cahors, le jeune Bouzerand a tout d'un futur grand. Et Payen, rien, absolument rien, d'un plaisantin.

> ILS ONT DIT

Laurent Cettolo (co-entraîneur de Tournefeuille) : «Je suis très content de ce match d'hommes, oui, et qui plus est abouti sur le plan du contenu. Il y a des valeurs dans ce club et ceux qui voudront s'imposer sur notre pelouse devront se le peler.»

Christian Gajan (co-entraîneur de Cahors) : «La défaite qui fait grandir un groupe, vous savez, je n'y crois pas trop ! Et puis, tous ces blessés, ces cartons… Il va falloir digérer tout ça. Sans parler d'un arbitrage qui a grandement contribué à faire basculer le match, ce qui me paraît autrement plus grave que le manque de lucidité sur le dernier choix de jeu ! Ceci étant, nous n'avons pas assez tenu le ballon, il faut le reconnaître. Il aurait fallu se montrer plus patient.»

Tournefeuille 43 Cahors 35

MT : 21-18 ; arbitre : Pierre-Olivier Julien (Languedoc) ; 350 spectateurs.

Vainqueurs : 6 E Lyet (7), Eridia (24, 56), Desprez (28), Sirven (60), Desprez (71)

1 P (69) 5 T Eridia (7,24,29,60,72).

Vaincus : 5 E Chastan (17), Bouzerand (38, 42), Zonghero (75), Saindou (77)

2 P Ricardo (10,21), 2 T Ricardo (38,77).

Evolution du score : 7-0, 7-3, 7-8 ; 7-11 ; 14-11, 21-11 ; 21-18 ; 21-23 ; 26-23 ; 33-23 ; 36-23 ; 43-23 ; 43- 28,43-35.

Tournefeuille : Lyet (Sirven, 11) – Abadie, Desprez (Dalla Riva, 55), Eridia, Azema ; (o) Gratton, (m) Prat ;

Mottais, Ginisty (Suchaud, 25), Cattanéo ; Clary (Martins, 55), Tremolières (Baboudjian, 38), Celaya, Marcet, Sicre (Gibrac, 44).

Carton blanc : Clary (17) ; carton jaune : Clary (35) ; cartons rouges : Celaya (33), Cattaneo (33).

Cahors : Bouzerand – Saindou, Brioux (Castagné, 45), Rodrigues (cap), Richard ; (o) Ricardo, (m) Sanchez (Gouguet, 20) ; Bodiang (Hahn, 58), Bastien Dupuy, Essid ; Payen, Sicard ; Hugo Dupuy, Chastan (Morou, 58), Borie.

Cartons jaunes : Brioux (30), Bastien Dupuy (63) ; cartons rouges : Hugo Dupuy (33), Essid (33).

Réserves : AST - Cahors, 31-24.

Philippe Alary  

https://www.ladepeche.fr/article/2017/10/30/2675217-tournefeuille-fa-bu-leux.html      

 

Commentaires

OFFENSIVE DIGITALE LANÇÉE DIMANCHE !