985 253 visites 27 visiteurs

Tournefeuille tombe sur un os - Un Gaillac effervescent

2 octobre 2017 - 11:58

Florian Gisquet et ses coéquipiers avaient absolument besoin d'une victoire, après le nul concédé à Cahors et la défaite à Castelsarrasin. La formidable entame traduisit cette soif, les 2 essais d'Olivier Gisquet et Quentin Lamolinairie (ex Montauban) furent inscrits comme à la parade, initiés tous deux côté fermé. Le pilier se trouva à point nommé en position… d'ailier pour conclure plusieurs assauts locaux et un subtil changement d'Elie Servat. Quant à l'ailier, bien décalé, il n'eut plus qu'à sprinter le long de la ligne.

Les hommes de l'ex pilier blagnacais Cettolo profitèrent d'un relâchement bien compréhensible des Tarnais pour perforer plein axe et réduire l'écart. Il s'en fallut de quelques centimètres pour qu'ils ne prennent les devants mais les locaux s'arc-boutèrent en défense et parvinrent à conserver l'avantage.

Bien remontés à la pause, les hommes d'Arru et Garrigues réalisèrent une très belle seconde mi-temps, inscrivant 2 essais par les 2 Juju, le saignant talonneur Vello parachevant le travail de sape de l'UAG et le centre Joyet (ex Casteljaloux) venu prêter main-forte à ses avants.

Charly Goze (man of the match), enquilla sans sourciller (un seul échec de très peu en coin), empêchant ainsi des banlieusards férus d'attaque de rester à portée.

L'UAG aurait même pu décrocher le bonus mais tour à tour Thibault Dangles puis Teddy Goze, auteur de plusieurs crochets déroutants (y compris pour lui !) mais qui ne put concrétiser sa percée initiée par Arthur Wagner échouèrent.

Le public, mis en appétit par le brillant succès de la B obtenu sur le fil par un essai de Vidal transformé en coin par l'inoxydable J.C Raynaud (26-24) et ravi du succès des féminines à Pau (19-10), réserva une ovation bien méritée à ses favoris qui pourront souffler 15 jours avant le difficile déplacement à Fleurance.

Quant aux coaches les motifs de satisfaction sont légion avec une mêlée et une touche conquérantes (malgré les absences de 4 cadres) et les trois-quarts qui n'ont plus qu'à concrétiser leurs belles dispositions offensives dans le sillage des Goze brothers aux jambes de feu.

GAILLAC 32- TOURNEFEUILLE 22

MT : 15-10

Arbitre M Caballero (Côte Basque)

Vainqueurs : 4 E Olivier Gisquet (4), Lamolinairie (6) Vello (48), Joyet (71)

3T 2B (24, 45) Charky Goze

Vaincus : 3E Sirven (12), Bouyssié (48), Gibrac (81) 2T 1B (34) Eridia

Exclu tempo : Blancal (nervosité) 30e à Gaillac - Celaya (nervosité) 30e à Tournefeuille

GAILLAC : Charly Goze, Dangles, Wagner, Joyet, Lamolinairie (o) Girou (m) Servat Anthony Clergue, Arroyo, Penard- Abrial, Blancal- Olivier Gisquet, Vello, Florian Gisquet (cap)

Entrés en jeu : Yoan Crayssac, Kevin Crayssac, Debru, Lamssirine, Angles, Ludovic Adell et Teddy Goze.

TOURNEFEUILLE : Sirven- Lyet, Clua, Bouyssié, Leguennan (o) Eridia (m) Prat Suchaud (cap), Manou, Cattaneo- Clary, Duffaut- Celaya, Marcet et Rosado

Entrés en jeu : Gibrac, Bazet, Rouquette, Ginesty, Notrel, Marcet B et Abadie

GAILLAC B 26 TOURNEFEUILLE B 24

F.B  

http://www.ladepeche.fr/article/2017/10/02/2656974-un-gaillac-effervescent.html

http://www.ladepeche.fr/article/2017/10/02/2656833-tournefeuille-tombe-sur-un-os.html

 

Commentaires