760 741 visites 16 visiteurs

Fédérale 3 – Tournefeuille bat Gruissan d’un souffle.

9 mai 2017 - 09:39

Article et photos Rugbyamateur :

L’enjeu était de taille ce weekend en Fédérale 3. En effet, le vainqueur au terme de la double confrontation des 16ème de finale accéderait à l’échelon supérieur. C’est dans cette perspective que, pour cette rencontre aller, l’AS Tournefeuille (vainqueur de Pézenas au tour précédent, notamment après un excellent match retour) recevait l’armada de l’Aviron Gruissanais, qui s’était débarrassé des Lot-et-Garonnais de Layrac. Une opposition qui s’annonçait plus que difficile à négocier pour les Haut-Garonnais face à des Audois faisant figure de grandissimes favoris… (par Marco Matabiau)

Face au vent, Tournefeuille entamait bien mal cette rencontre, Coudrais se mettant à la faute dès la deuxième minute dans un regroupement. Il n’en fallait pas davantage à l’arrière (et ex-Lourdais) Pouey pour ouvrir le score en faveur de Gruissan (3-0). Les Audois continuaient d’utiliser le vent à merveille, s’appuyant sur le jeu au pied long de l’ouvreur Rosalen (ancien pensionnaire, entre autres, de Narbonne et Montauban). Tournefeuille allait néanmoins trouver l’ouverture à la 12è quand, sur une passe quelque peu approximative de Pouey dans ses 30 mètres, le ballon trainait. Il était poussé au pied jusque dans l’en-but et l’opportuniste Sanchez plongeait pour conclure en bonne position (5-3, 12è). Les visiteurs n’étaient cependant pas démoralisés par ce coup du sort et reprenaient l’avantage dès le coup de renvoi. Des 30 mètres sur la gauche, Rosalen trouvait la cible (6-5, 14è). Arnaud manquait l’occasion de redonner l’avance aux siens (17è) mais les banlieusards toulousains semblaient enfin entrer dans leur match, tenant le ballon et poussant leurs adversaires à commettre un grand nombre de fautes. Sur l’une d’elles, le pilier Ramey écopait d’un carton jaune (21è) mais ce nouveau coup dur allait au contraire galvaniser la mêlée des rouge et bleu, en grande partie grâce à l’entrée en jeu du pilier Antonetti. Au final, à la 27è, c’est Tournefeuille qui perdait son talonneur Marcet sur carton jaune. Gruissan perdait bien plus car, sur la même action, le talonneur gruissanais Susigan, visiblement sonné, devait quitter le terrain et ne reviendrait pas en jeu. Les Audois reprenaient l’ascendant en fin de période, alternant entre jeu au près et prises d’initiative au large, mais le score restait inchangé jusqu’à la pause.

Dominer n’est pas gagner…

A la reprise, l’ouvreur tournefeuillais Gratton faisait son retour (enfin remis de sa blessure à l’épaule). Sur un de ses premiers ballons, d’une superbe sautée le long de la ligne, il décalait Lyet. Ce dernier jouait le deux contre un pour Teillol, mais l’ailier était poussé en touche à cinq mètres de la ligne. Après cette chaude alerte, face au vent, Gruissan remettait la main sur le ballon, enchainant les séquences, balayant le terrain, obtenant moult pénalités, et optant le plus souvent pour des pénal touches. Sur l’une d’elles et en supériorité numérique (Sicre venait de recevoir un carton blanc), le pack audois se retrouvait en terre promise (11-5, 51è). Les avants gruissanais, bien emmenés par leur capitaine Paloméra et le dernier entrant Teyssier (ex-Carcassonne), omniprésent dès qu’il a mis les pieds sur le terrain, continuaient de martyriser leurs homologues, obtenant une nouvelle pénalité que Pouey convertissait en points (14-5, 65è).

On se disait alors que Tournefeuille allait connaitre une fin de match bien difficile. Pourtant, à la 69è, notamment dans le sillage du troisième ligne Bardet (tout juste rentré du Pérou, mais présent aux quatre coins du terrain) et suite à leur premier vrai enchaînement de l’après-midi, les Haut-Garonnais revenaient au score sur une pénalité de Gratton (14 – 8). Gruissan serrait les rangs pour repartir avec la victoire mais dans les arrêts de jeu, Bardet, toujours lui, récupérait un lancer en touche et transperçait le rideau défensif. Le ballon ressortait pour Suchaud. La défense audoise, dépassée par la vitesse d’exécution et la soudaineté de l’action, ne pouvait que constater les dégâts : le troisième ligne tournefeuillais passait la ligne et aplatissait entre les poteaux. Gratton transformait: 15 – 14. Score final.

Grâce à une fin de match des plus folles, Tournefeuille, au courage, a réussi à s’imposer par la plus petite marge, restant invaincu sur sa pelouse encore cette saison. On regrettera néanmoins que les hommes du duo Guiraud-Cettolo n’aient qu’à trop peu d’occasions réussi à enchainer et proposer le jeu de mouvement qui fait habituellement leur force. Il faut dire qu’ils sont tombés sur une équipe de Gruissan ultra complète, agressive et fort bien organisée en défense, s’appuyant sur un paquet conquérant. Les Audois ont su utiliser le vent en première période grâce au jeu long de Rosalen, puis tenir le ballon en seconde. Malgré une maîtrise évidente, ils n’ont pas su creuser l’écart au score, choisissant souvent de botter en touche plutôt que de prendre les points. Mais c’est un scénario qui nous promet, pour le match retour de la semaine prochaine au Stade Mateille, une belle empoignade…

Les réactions

Claude Guiraud (Entraîneur, Tournefeuille): «On est tombés sur une équipe très, très solide, qui nous a posés énormément de problèmes. On se doutait bien que ça allait être difficile. On en a eu la confirmation. On s’est accrochés. On a laissé quelques points au pied en route en première période. Après, avec le vent, on  a été sevrés de ballons mais au courage, on est allés chercher la victoire sur la dernière action. Pour ce groupe jeune, c’est quelque chose de très fort, puisqu’on reste invaincus à la maison. C’est une grosse satisfaction. Maintenant, même si le retour s’annonce compliqué, ça reste un match à jouer (…) On va axer la semaine sur la récupération. On avait de la casse derrière (les centres Clua et Ferrié). On va faire le point sur l’état des troupes afin de se préparer au mieux pour essayer d’aller faire une bonne prestation à Gruissan.»

Christophe Pibouleu (Entraîneur, Gruissan): «On a gagné le match jusqu’à la 80è, et à la 81è, on le perd. C’est rageant car on avait fait une performance plutôt positive face à une excellente équipe de Tournefeuille. Ce qui est intéressant, c’est qu’on était sur de l’alternance au niveau du jeu. On avait écarté, on avait pénétré. Puis ils s’accrochent jusqu’à la dernière minute. On va quand même positiver car je considère que s’incliner d’un seul point ici, c’est presque une victoire. Maintenant, à nous de bien préparer la semaine. Je pense qu’on peut faire quelque chose de bien mais ce sera forcément compliqué. Ils vont venir avec les crocs. On les accueillera comme il se doit. On se doit d’être à la hauteur (…) Il aurait fallu qu’on concrétise dans nos temps forts. Ils marquent un bel essai à la fin. Le premier on le leur donne. On leur donne trop de points en fait. Là, le match, on l’a dans les «pognes», il suffit de garder le ballon, on ne l’a pas fait. C’est dommage.»

Damien Lyet (Arrière et capitaine, Tournefeuille): «Je suis très fier des gars. On savait que Gruissan était une belle équipe, bien organisée avec un gros paquet d’avants qui nous a fait beaucoup de mal. On marque sur la dernière action, ce qui témoigne de notre envie de bien faire et de gagner. Du coup on reste invaincus à Tournefeuille pour la deuxième année consécutive, ce qui nous tient à cœur. On sait que la semaine prochaine, ça va être très compliqué, mais on est à 80 minutes de la montée (…) Certes, on n’a pas lâché mais on s’aperçoit qu’en seconde période, on n’a pas eu le ballon et on a subi. Après, on s’est accrochés, on a défendu sur notre ligne et on a su rester solidaires.»

Mathieu Pouey (Arrière, Gruissan): «On peut ressentir un peu de frustration. On pensait qu’on avait tout en mains pour réussir une perf ici au match aller. On a manqué de concentration à la fin, Tournefeuille est allée chercher la victoire dans les arrêts de jeu. On a néanmoins réalisé un bon match dans l’ensemble avec une bonne maîtrise. Mais un match ça dure 80, voire 85 minutes. Grosse piqure de rappel à prendre au sérieux parce qu’au final, ce sont eux qui ont un point d’avance (…) On n’a pas réussi à concrétiser, même si on avait l’impression d’avoir la main sur le ballon et de bien enchainer. Eux ont toujours bien défendu, sans se mettre à la faute. On pouvait parfois penser les mettre à mal mais on trébuchait dans la zone de vérité. On repart donc presque dos à dos. Tout va se jouer sur un match où il faudra tout donner, tout lâcher. On sera chez nous et on essaiera de renverser la situation.»

LA FEUILLE DE MATCH

A Tournefeuille (stade municipal): AS Tournefeuille bat Aviron Gruissanais 15 – 14 (mi-temps: 5 – 6).

Arbitrage: M. Ludovic Sacarot assisté de Bruno Esclavard et Jonathan Coppe (Comité Périgord Agenais)

Pour Tournefeuille: 2 essais Sanchez (12è), Suchaud (80è) 1 pénalité (69è) 1 transformation Gratton
Pour Gruissan : 1 essai collectif  (51è), 3 pénalités Pouey (3è, 65è), Rosalen (14è)

Cartons blancs: à  Tournefeuille, Sicre (49è)
Cartons jaunes: à Tournefeuille, Marcet (27è) ; à Gruissan, Ramey (21è)

Composition Tournefeuille : Lyet (cap) ; Sanchez, Desprez, Pinarello, Teillol ; Arnaud (o), Lacassagne (m) ; Suchaud, Coudrais, Bilhère Dieuzeide ; Ducasse, Trémolières ; Marty, Marcet, Sicre.

Sur le banc: Goulignac, Celaya, Gonzales, Boistard, Gratton, Eridia, Bardet.

Entraîneurs: Laurent Cettolo et Claude Guiraud.

Composition Gruissan : Pouey ; Huertas, Lopez, Bulot, Poupard ; Rosalen (o), Rodriguez (m) ; Coutin, Barthes, Charpentier ; Escalier, Jimenez ; Ramey, Susigan, Paloméra (cap).

Sur le banc: Baeza, Antonetti, Barrancos, Teyssier, Redon, Meynadier, Dalbeau.

Entraineurs: Christophe Pibouleu et Thomas Clavières.

http://rugbyamateur.fr/federale-3-tournefeuille-bat-gruissan-dun-souffle/

 

Commentaires

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

L'assemblée générale de l'Association Sportive est convoquée le 1er lui 2017 à 19h30 au Club House. Au programme, le rapport sur l'année en cours et bien évidemment la préparation de la saison prochaine. Venez nombreux !

juin
19:30
Club House