719 507 visites 15 visiteurs

Faisons plus ample connaissance avec les entraîneurs des Juniors de l'AST XV.

31 mars 2016 - 19:03

Quatre caractères différents mais une entente parfaite : beaucoup de complicité, de communication, et une envie commune de transmettre les belles valeurs du rugby.

Sérieux pour les entraînements et la préparation des matchs, mais toujours présents pour faire la fête !

Groupe BALANDRADE :

Romain AUQUE 30 ans

  • Ta carrière en bref ?
  • R. A. : «  Je suis un enfant du club. J'ai pratiqué le rugby à Tournefeuille de 5 à 28 ans (soit 23 ans !) où j'ai connu toutes les catégories. J'ai décidé d'arrêter quand j'ai commencé d'aller à l'entraînement '' à reculons ''. L'ambiance et la vie de groupe ne me correspondaient plus. Pour ne rien arranger, je traînais une fragilité aux genoux depuis deux ans. »
  • Des titres ?
  • R. A.: « Champion des Pyrénées Juniors en 2004 ».
  • Comment t'es venue la vocation d'entraîneur ?
  • R. A.: « Je ne voulais pas couper avec le terrain. Depuis tout petit, le rugby rythmait mes semaines, je ne me voyais pas arrêter brutalement. Qu'aurais-je bien pu faire de tout ce temps libre ? » (rires)
  • Parle-nous de tes acolytes ?
  • R. A. : «  Baptiste, c'est le roi des discours d'avant match, il est toujours plein d'idées. Joffrey avait souvent des déchirures quand il jouait, on s'est toujours demandé pourquoi... Je le surnomme « Monck », il adore que les maillots soient rangés du 1 au 22 (rires). John, Il a failli passer pro quand il était au Stade. Malheureusement il était barré par Virgile LACOMBE (actuel talonneur du Racing).

Paroles des Juniors :

  • « on le surnomme Rominou, parce qu'il fait toujours miaou »
  • Il dit souvent « je rebondis sur ce qu'a dit Joffrey … »

 

Joffrey MAYLIN 32 ans

  • Ta carrière en bref ?
  • J. M. : « 16 ans de pratique on va dire ''officielle '' qui se sont terminés sur une grosse blessure ; 5 ans à Colomiers, 8 au Stade Toulousain et 3 à Blagnac. J'ai ensuite joué 4 ans supplémentaires en sénior plus pour rester dans le ''moule '' du rugby et sa convivialité que pour la compétition. J'ai fait des passages éclairs dans des clubs qui m'ont laissé de bons souvenirs : St- Sulpice/Lèze, Villemur, Muret ou encore l'Isle Jourdain, avant de finir à Tournefeuille où je connaissais pas mal de monde. Lorsque je jouais à Blagnac, j'ai été sérieusement blessé au pancréas ; j'ai dû arrêter deux ans et la reprise a été compliquée : je passais plus de temps chez le kiné que sur le terrain. Et les 3ème mi-temps n'arrangeaient pas vraiment mon cas non plus.
  • Des titres ?
  • J. M. : 3 titres de champion de France : Minimes A puis Cadets avec le Stade Toulousain, Juniors Reichel B avec Blagnac.
  • Que souhaites-tu transmettre aux joueurs ?
  • J. M. : « Le plaisir avant tout ! Bien sûr, progresser individuellement et collectivement est important, mais inculquer les valeurs qui me sont chères est pour moi tout aussi important : solidarité (sur et en dehors du terrain), sens du sacrifice (se mettre au service du collectif et pas l'inverse), et enfin convivialité, car on ne vient pas trois fois par semaine au rugby si on ne prend pas de plaisir. »
  • Une anecdote sur un de tes acolytes ?
  • J. M. : « J'ai joué 8 ans au Stade avec mon ami John (Jonathan DEXPERT) et j'ai une anecdote savoureuse. J'ai vécu grâce à lui l'avant match le plus comique (malgré l'enjeu important qui nous attendait). John jouait talonneur mais il n'était pas adepte du bandeau. Il se mettait donc sur le front et les oreilles la moitié du pot de vaseline pour aller au combat. Mais ce jour-là il s'est trompé, il s'est ''tartiné'' d'Algipan ! Et utilisée à mauvais escient, cette célèbre pommade procure une sérieuse sensation de brûlure … Il en avait plein les yeux et n'a pu jouer la première mi-temps. Grâce à John, je n'ai plus jamais utilisé cette pommade. » (rires).

Paroles des Juniors :

  • Joffrey  nous appelle : « coucou mes perruches », « salut les petits farfadets » ou « salut les chicken »
  • « Quand l'équipe est menée, c'est terrible pour lui de ne pas fumer (il se l'interdit au bord du terrain), du coup il s'énerve contre le banc adverse.»
  • « avant un match il était tellement motivé qu'il a mis par erreur (parait-il NDLR) une baffe à Romain »

 

Groupe PHLIPONEAU

Baptiste ERIDIA  24 ans

  • Ta carrière en bref ?
  • B. E. : Je suis né à Dax et j'y ai grandi jusqu'à 21 ans. Je suis un landais avec un nom basque, d'ailleurs l'été je fais des concours de force basque. Tout jeune j'étais licencié au foot mais mon père m'amenait au stade de rugby pour taper dans le ballon ovale. C'est donc tout naturellement que j'ai commencé en minimes 2ème année à St-Paul-les-Dax. J'ai rejoint Dax en cadets et j'y ai joué jusqu'en Espoir. Puis j'ai voulu découvrir autre chose, ''repartir de zéro''. J'ai débarqué dans la région toulousaine, j'ai cherché un boulot, un club. Me voilà donc à Tournefeuille depuis 3 ans, et j’y suis heureux. J'entraîne les Phliponeau depuis deux saisons. »
  • Des titres ?
  • B. E : « Champion de France UNSS à VII et à XII -  Champion du monde des lycées à XV en 2009 -    Champion des Pyrénées Bélascain en 2014 avec Tournefeuille. »
  • Que souhaites-tu transmettre aux joueurs ?
  • B. E. : « les valeurs que le rugby m'a transmises : solidarité, rigueur, sens du collectif (c'est un groupe qui gagne) et travail. Sans travail, on ne gagne pas. »
  • Une anecdote sur ton compère John ?
  • « L'an dernier John a arbitré un match des cadets A (l'arbitre officiel avait fait faux bond). Il sifflait toutes les fautes possibles et même les essais avant que le joueur n'aplatisse...(alors qu'il était 40 m derrière). Pourquoi ? En fait il était juste essoufflé, et il sifflait un maximum pour pouvoir récupérer. (rires).

 

Jonathan DEXPERT 32 ans

  • Ta carrière en bref ?
  • J. D. : «Je suis papa de 2 petites filles. 17 ans de rugby. Talonneur. Au Stade Toulousain et à Colomiers chez les jeunes. En sénior à Saint Gaudens, Villemur et au TEC. J'ai arrêté de jouer suite à des blessures à répétition à l'épaule ; ça devenait compliqué en mêlée.
  • Des titres ?
  • J. D. : Champion de France Cadets en 2000.
  • Que souhaites-tu transmettre aux joueurs ?
  • J.D. : « je veux faire comprendre aux jeunes qu'au-delà des titres qu'il peut apporter, le rugby est un tremplin pour beaucoup de choses. Il tisse un lien social fort, car on s'y fait des amis pour la vie ».
  • Une anecdote de coach ?
  • J.D. : « L'an dernier avec Baptiste nous avons vécu une saison parfois compliquée en Phliponeau. Contre Carbonne à domicile, contre toute attente, nous virons à la mi-temps en menant 4 essais à zéro. On était tellement surpris que durant la pause, on a juste amené les bouteilles en oubliant de leur parler de quoi que ce soit. (rires).

     John est un homme sage. Et à la manière dont il nous récite parfois (enfin...souvent) le Notre-Père, on comprend que c'est quelqu'un qui a toujours préféré donner que recevoir …

 

     Voilà. Vous connaissez mieux maintenant ces quatre garçons en charge des juniors.

Et à peu près à mi-parcours le bilan parle de lui-même.

 

     Tout le monde attendait les Balandrade,  ils sont au rendez-vous : Premier de leur poule (une seule défaite) et premier régional. Ils joueront donc les 32ème à domicile contre Bagnères. Match capital samedi 2 avril à 16h sur le terrain d'honneur. C'est la revanche de l'an dernier puisque les Bigourdans nous avaient éliminés.

     Les Phliponeau ont également, contre toute attente, fini premier de leur poule avec un parcours sans faute à l'extérieur. Ils avaient aussi gagné le droit de jouer leur barrage à domicile et le championnat de France leur tendait les bras. Malheureusement ils sont passés à côté de leur match samedi dernier. Il y avait pourtant la place. Ils continueront leur chemin en Pyrénées. On peut leur faire confiance pour relever la tête.

TOUS  « EN BLEU ET NOIR » DERRIÈRE  NOS  JUNIORS  SAMEDI !

Article de Walter Hugo

Commentaires

Nathalie Neualt 2 avril 2016 08:54

que bel article, mais il faut dire que nos coachs, le méritent bien !! Merci à eux, pour tout ce qu'ils font pour nos gamins, tant en Phliponeau, qu'en Balandrade ! Allez les gars ramenez des boucliers et que Tournefeuille se pare de Bleu & Noir, pour ces phases finales, qui sont quand même de grands moments, pour dirigeants, parents coachs et joueurs. Pigalou